Coûts élevés dans le secteur de la santé

in Audit, Healthcare, Industry insights, 02.07.2015

La solidité d’un système est tributaire du maillon le plus faible de la chaîne. Dans le secteur de la santé, les solutions individuelles et coûteuses doivent être abandonnées au profit d’une pensée globale et intégrée. Une augmentation durable de la valeur pourra ainsi être obtenue à long terme.

Qu’est-ce qui doit changer?

Il y a quelques mois, Marc Dominic Widmer expliquait dans un article que les patients doivent être davantage associés au traitement afin de garantir un succès optimal. Aujourd’hui, il faut penser encore un peu plus loin. Le patient reste bien entendu le principal vecteur de valeur, mais c’est l’ensemble du système de santé qu’il faut développer avec et autour des patients en se fondant sur la valeur. Pour ce faire, un esprit de collaboration, et non d’opposition, est nécessaire. Dans le cadre de la série d’études mondiales «What Works», KPMG a examiné ce que font les entreprises qui se basent sur la valeur pour bien préparer l’avenir. Outre l’engagement des patients, les quatre autres facteurs suivants doivent être pris en compte:

  • Les résultats des traitements doivent être définis et mesurés: autrement dit, ils doivent être compréhensibles (p. ex. mesure des résultats au niveau des patients) et vérifiables de manière transparente.
  • Coordination des soins: la multi-morbidité augmente en continu, ce qui accroît le risque que des patients soient perdus dans les interfaces entre les différents traitements et praticiens, mais aussi que des informations importantes ne soient pas transmises. L’intégration globale dans une chaîne de traitement doit être encouragée.
  • La gestion des établissements de santé doit viser une qualité optimale et un système commun de valeur et de qualité doit être établi tout au long de la chaîne de traitement.
  • Les contrats avec les financiers doivent être conçus de sorte qu’une orientation à long terme et une pensée intégrée soient suivies d’effets. Pour y parvenir, les résultats doivent être mesurés de manière transparente.

Conclusion: l’union fait la force – et cela doit porter ses fruits!

Tous les acteurs de la chaîne de traitement doivent tirer à la même corde pour garantir une solution optimale aux patients, à savoir un processus de guérison efficace, grâce à une compréhension commune de la qualité et de la responsabilité (p. ex. vision commune et mesure commune des résultats?). Je suis convaincue que, malgré les augmentations de primes, la Suisse conservera un système de santé onéreux et de haute qualité au cours des années à venir. Or c’est justement quand il y a beaucoup d’argent qu’il faut analyser avec soin dans quel but celui-ci est utilisé. Il est temps de récompenser et de renforcer la position des prestataires qui proposent des solutions pertinentes et intégrées, pour lesquels les indemnisations sont plus élevées, et non ceux qui maintiennent le statu quo.

 

 

Informations complémentaires:


Leave a Reply

Your email address will not be published.