Dynamisme de l’investissement immobilier genevois 2016

in Real Estate, 11.04.2017

Qui étaient les investisseurs immobiliers les plus actifs sur le marché genevois en 2016 et quelles sont les catégories de biens les plus vendues? Notre analyse du marché vous livre les réponses.

En ce début de printemps 2017, KPMG Real Estate est heureux de vous proposer son analyse du marché de l’investissement genevois 2016. Cette nouvelle publication a pour objectif d’informer au mieux nos clients romands et suisses alémaniques et ainsi d’œuvrer à la transparence du marché.

Un volume d’investissement important

L’an passé, le marché de l’investissement genevois a été marqué par les gros volumes, la ville de Genève a accueilli la majorité des investissements et les investisseurs ont été le plus actifs au quatrième trimestre. Les sociétés d’assurance ont été particulièrement actives à l’acquisition avec près de 27% des investissements. Elles se sont notamment positionnées sur des biens commerciaux (bureaux et commerces) à des localisations premium. Les investisseurs privés n’ont pas été en reste, tout comme les caisses de pensions et les fondations de prévoyance, ces dernières ayant très largement privilégié les immeubles de placement résidentiel. Du côté des vendeurs, les investisseurs privés ont représenté les deux tiers des transactions. Nous constatons également que les banques continuent d’alimenter le marché puisqu’elles ont vendu pour plus de CHF 156 millions de biens immobiliers avec notamment deux ventes d’envergure.

Des rendements intéressants

Dans l’environnement de taux d’intérêt négatifs, les placements immobiliers disposent d’un profil risque/rendement particulièrement attrayant. Les investisseurs en quête de rendements sécurisés n’ont eu que trop peu d’alternatives et de fait, se sont livrés une concurrence acharnée, ce qui s’est traduit par une baisse continue des rendements pour les meilleurs actifs. Toutefois, le contexte actuel d’insécurité économique renforce la sélectivité des investisseurs, les immeubles de logement et les biens commerciaux situés aux meilleurs emplacements étant particulièrement recherchés.

Au 01.03.2017, le rendement des emprunts de la Confédération à dix ans s’établissait à -0.21% en progression de près de 25 pb sur 6 mois (-0.45% au 01.09.2016). Le «spread» entre placement obligataire à 10 ans et l’immobilier reste très élevé. Une très légère contraction des taux pour les meilleurs actifs reste donc possible à court terme compte tenu du manque de produits «core» disponibles sur le marché.

Perspectives

Si la demande porte aujourd’hui principalement sur les immeubles de logement, elle reste importante pour les autres typologies (bureaux, commerce, industriel). En raison de l’offre limitée, les «trophy assets» de l’hyper-centre de Genève sont très recherchés.

Pour 2017, nous estimons que face à l’afflux de capitaux sur le marché, à la pénurie d’opportunités et au manque d’alternative à l’immobilier, la compétition entre investisseurs devrait rester importante. Toutefois, si les prix des biens premium semblent aujourd’hui très proches du point culminant, les prix des biens secondaires semblent orientés à la baisse.

Nous espérons que vous apprécierez la lecture de notre analyse du marché immobilier genevois. N’hésitez-pas à nous contacter pour échanger de manière plus détaillée sur notre étude.

 

 

Informations complémentaires:

 


Leave a Reply

Your email address will not be published.